• Cours de change
  • 4640.02 AR
  • |
  • $4354.61 AR
Copyright Image : © L'Express De Madagascar
Image
Economie

EXÉCUTION BUDGÉTAIRE - Des recettes fiscales en dents de scie

06/02/2024 09:00 © L'Express De Madagascar

Une performance à relativiser. 4 134 milliards d’ariary ont été recouvrés par la direction générale des impôts contre 4 786,2 milliards d’ariary de prévus dans la loi de finances 2023.

Soit un taux de réalisation de 86,4%. Selon les chiffres détaillés de l’exécution budgétaire publiés par le ministère de l’Économie et des Finances.

D’après ce rapport du ministère, « les prévisions pour plusieurs natures d’impôts n’avaient pas été atteintes. C’est le cas, par exemple, de l’Impôt sur les revenus (IR) collecté qui était de 1 149,2 milliards d’ariary contre un objectif de 1 379,3 milliards d’ariary. Pareil pour la Taxe sur la valeur ajoutée qui était prévue à 1 643,7 milliards d’ariary mais dont le montant recouvré était de 1 283 milliards d’ariary ou encore pour l’Impôt sur les revenus salariaux et assimilés (Irsa) dont le montant recouvré était de 703,1 milliards d’ariary contre une prévision de 717,8 milliards d’ariary ».

Par contre, « les prévisions en matière de recouvrement de recettes fiscales ont néanmoins été dépassées, notamment pour l’Impôt sur le revenu des capitaux mobiliers (IRCM) qui s’élevait à 62,2 milliards d’ariary contre une prévision dans la LFI 2023 à 54,6 milliards d’ariary. C’est également le cas pour l’Impôt sur les marchés publics (IMP) qui était à 123,9 milliards d’ariary contre une prévision de 100,8 milliards d’ariary »

Dans l’ensemble, « bien que l’objectif de recouvrement pour la DGI n’ait pas été atteint, ses recettes en 2023 sont en hausse de 13,3%, soit 486,5 milliards d’ariary de plus, comparé à celles de 2022. Il s’agit, selon le ministère en charge des Finances, d’amélioration qui est principalement imputable aux secteurs minier, bancaire, industriel, pétrolier, des télécommunications et au secteur des services ».

Le taux de pression fiscale oscille autour des 12% du Produit intérieur brut. L’importance du secteur informel y est pour beaucoup. Avec la réticence des assujettis à s’acquitter de leurs impôts.

Lire la suite

Articles Similaires

Moov logo