• Cours de change
  • 4768.29 AR
  • |
  • $4413.72 AR
Copyright Image : © Sida Info Service
Image
Nationale

VIH/SIDA à Madagascar : Des signes inquiétants d'une épidémie en expansion

15/05/2024 16:07 © Moov.Mg

La situation du VIH/SIDA à Madagascar est en train de prendre un tournant inquiétant, avec des données récentes indiquant une augmentation significative des cas dans diverses régions du pays. Malgré les efforts de la société civile pour promouvoir l'accès à la santé reproductive et à l'éducation sexuelle complète, des obstacles compromettent la prévention et la prise en charge du VIH/SIDA.

Grossesse non désirée et maladies

La coalition malgache SDSR et droit de disposer de son corps ont longtemps plaidé pour l'application effective de la loi n°2017-043, qui garantit l'accès à la planification familiale et à l'éducation sexuelle pour tous, sans discrimination. Cependant, les efforts de sensibilisation sont, en partie, entravés par une note du ministère de l'Éducation nationale, interdisant les démonstrations de méthodes contraceptives, au nom du principe de l'abstinence absolue. Cette approche restrictive ignore la réalité selon laquelle de nombreux jeunes malgaches commencent leur vie sexuelle à un âge précoce. En effet, parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, 31% des filles et 22,3% des garçons ont débuté leur vie sexuelle avant d'atteindre l'âge de 15 ans. Cela expose une part importante de la population au risque de grossesses non désirées et de maladies sexuellement transmissibles, y compris le VIH/SIDA.

Des signes d’une épidémie

Une étude publiée dans la revue scientifique BMJ Global Health, au mois d’avril dernier, met en lumière la recrudescence du VIH/SIDA à Madagascar. Les chercheurs alertent sur une augmentation des cas dans toutes les régions du pays, signalant une transition potentielle de l'épidémie vers des populations vulnérables et la population générale. Bien que Madagascar ait historiquement rapporté une prévalence relativement faible du VIH, les nouvelles données suggèrent une épidémie sous-estimée qui prend une ampleur inquiétante. Contrairement à certains pays d'Afrique subsaharienne, Madagascar a toujours déclaré une prévalence estimée du VIH inférieure à 0,5 %. Néanmoins, des recherches récentes ont mis en lumière une augmentation préoccupante des infections au sein de l'ensemble de la population, avec une prévalence notable parmi des groupes spécifiques comme les homosexuels, les travailleurs du sexe et les usagers de drogues intraveineuses. Une analyse approfondie menée en 2020, mentionnée dans la revue, a révélé des signes préoccupants d'une épidémie à haute prévalence imminente, avec une augmentation des infections sexuellement transmissibles et un nombre croissant de cas de VIH diagnostiqués à un stade avancé. Des régions à haut risque signalent des prévalences du VIH, atteignant jusqu'à 13 % en milieu urbain.

Education sexuelle complète

Par ailleurs, les défis liés au dépistage et au traitement du VIH compromettent sérieusement les efforts visant à endiguer l'épidémie. Les ressources limitées pour les tests et les soins entraînent des retards dans la prise en charge des femmes enceintes séropositives et des nouveau-nés exposés au VIH, mettant ainsi en péril la santé des mères et de leurs enfants. Cette situation exige une réponse immédiate et coordonnée pour contrer la montée du VIH/SIDA à Madagascar. Il est urgent de promouvoir un accès étendu à une éducation sexuelle complète, tant dans les écoles que dans la société en général. De plus, il est essentiel de renforcer les services de dépistage et de traitement du VIH, tout en développant des stratégies de prévention efficaces pour protéger aussi bien les populations vulnérables que la population générale contre cette menace pour la santé publique.

Lire la suite

Articles Similaires

Moov logo