• Cours de change
  • 4885.52 AR
  • |
  • $4533.77 AR
Copyright Image : © Istock
Image
Economie

Rapport 2023 du SAMIFIN : Gel de 6 315,9 millions d'ariary et de 2 067 euros de fonds suspects

08/02/2024 16:16 © Moov.Mg

Le Service de renseignement financier de Madagascar (SAMIFIN) a rendu public, ce jour, son rapport annuel pour l'année 2023, détaillant ses actions et résultats dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Efficacité des activités opérationnelles

Dans le premier volet de ce rapport, le SAMIFIN expose sa vision, mission, axes stratégiques, objectifs, et indicateurs de performance. L'accent a été mis sur la clarté des objectifs et la pertinence des indicateurs dans la poursuite de la mission de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Le document révèle des statistiques cruciales, notamment les 772 déclarations d'information confidentielle (DIC) reçues en 2021, dont 67% provenaient d'institutions financières. Le traitement de 500 dossiers opérationnels (DOS) et la dissémination de 185 d'entre eux aux autorités compétentes illustrent la gestion efficace des activités opérationnelles par le SAMIFIN. Le SAMIFIN a également mis en lumière son rôle actif sur la scène internationale avec l'envoi de 20 demandes de renseignement (DDR) en 2023. Les résultats incluent le gel de 6 315,9 millions d'ariary et de 2 067 euros de fonds suspects, ainsi que la vente aux enchères de 388,1 millions d'ariary de biens saisis avant condamnation.

Recommandations du GAFI

Une analyse du risque et de la vulnérabilité de Madagascar face au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme, basée sur le Basel AML Index, révèle une note de 7,43 sur 10 en 2023. Madagascar se positionne au 7ème rang sur 36 pays en Afrique Subsaharienne et au 11ème rang mondial parmi 152 pays, soulignant une amélioration par rapport à l'année précédente. Le rapport a, en outre, souligné l'engagement du SAMIFIN à se conformer aux recommandations du Groupe d'action financière (GAFI) et aux exigences du Groupe d'action contre le blanchiment d'argent en Afrique orientale et australe (ESAAMLG). La participation active aux évaluations mutuelles et aux revues de suivi, ainsi que la préparation à l'évaluation mutuelle de 2026, témoignent de la volonté de l'organisme de respecter les normes internationales.

Renforcement des capacités

Le SAMIFIN a également mis en avant ses efforts visant à renforcer l'effectivité de son dispositif LBC/FT. Cela inclut l'amélioration de la qualité et de la quantité des déclarations de soupçon (DIC), l'augmentation des dossiers d'opérations suspectes (DOS) traités, et la facilitation de la coopération nationale et internationale. L'organisme soutient aussi les enquêtes, les poursuites et les confiscations des avoirs illicites tout en évaluant les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme aux niveaux national et sectoriel. Le SAMIFIN envisage un développement organisationnel et du capital humain en renforçant ses capacités techniques, opérationnelles et managériales. L'objectif est de devenir un centre de formation régional en matière de LBC/FT et d'intégrer le Groupe Egmont, le réseau mondial des services de renseignement financier. L'accent est également mis sur l'optimisation des ressources financières, matérielles et humaines, ainsi que sur l'amélioration des systèmes d'information et de communication.

Lire la suite

Articles Similaires

Moov logo