Vous êtes ici

13-04-2022 par AFP

Elon Musk conserve sa liberté en n'intégrant pas le CA de Twitter


En renonçant finalement à rejoindre le conseil d'administration de Twitter, Elon Musk garde la possibilité d'investir encore plus dans la plateforme, ainsi que la liberté de l'éperonner et de la critiquer.

Le patron de Tesla devait intégrer le CA de Twitter après en être devenu le premier actionnaire la semaine dernière, grâce à une prise de participation de 9,2% du capital. Il aurait dans ce cas dû accepter de ne pas dépasser les 15%.

"Le conte de fées à la Cendrillon, où Musk vient aider Twitter à aller de l'avant, en participant au Conseil d'administration et en restant sous les 14,9%, se transforme en une possible bataille façon +Game of Thrones+ entre Musk et Twitter", a réagi Dan Ives de Wedbush.

Un document déposé lundi auprès du gendarme boursier américain précise qu'Elon Musk pourra acheter ou vendre d'autres actions dites "ordinaires", et qu'il pourra discuter avec le CA, "sans limitations" de différents sujets, des affaires de Twitter à sa stratégie.

L'actionnaire volubile, suivi par plus de 80 millions de personnes sur Twitter, conserve aussi le droit "d'exprimer ses opinions" sur la plateforme, y compris "via les réseaux sociaux".

Dan Ives estime qu'Elon Musk pourrait maintenant s'allier avec un fonds d'investissement pour forcer Twitter à appliquer ses idées, ou même à être vendu à un autre groupe.

Mais il est tout autant possible que le fantasque homme d'affaires décide au contraire que la partie est finie, et se reconcentre sur ses nombreuses entreprises, comme Tesla (voitures électriques), SpaceX (vols spatiaux) ou Neuralink (implants cérébraux), a ajouté l'expert.

- Tweets effacés -

Elon Musk a racheté quelque 73,5 millions d'actions de l'entreprise californienne, et il est rapidement devenu clair qu'il ne s'agissait pas d'un investissement passif.

L'homme le plus riche du monde a multiplié la semaine dernière les provocations et sondages sur des changements qu'il envisage pour Twitter.

"Tout le monde a l'air de penser que Musk veut un plus gros morceau de l'entreprise que ce qui serait permis par le CA", a noté l'analyste Carolina Milanesi de Creative Strategies.

"Il n'aurait jamais respecté les règles, ça ne lui convient pas", a-t-elle ajouté.

Plusieurs tweets controversés postés ce weekend par Elon Musk ont disparu, dont deux sondages: "Supprimer le w dans twitter?" (avec, comme choix de réponses, "oui" ou "bien sûr") et "Convertir le siège de Twitter à San Francisco en abri pour les SDF puisque personne n'y va de toute façon". 

Ses suggestions de modifications pour la formule d'abonnement payante au réseau social, Twitter Blue, ont aussi été effacées de son profil.

- "Pour rire" ? -

Au moment de l'annonce de l'arrivée d'Elon Musk au CA, le directeur général de Twitter Parag Agrawal l'a décrit comme "un passionné et un critique intense du réseau, ce qui est exactement ce dont nous avons besoin".

L'entrepreneur a plusieurs fois critiqué la plateforme au sujet de la liberté d'expression, estimant qu'elle allait trop loin dans la modération des contenus.

Samedi, il s'est demandé si le réseau social était "en train de mourir", en mentionnant des comptes très suivis mais peu actifs.

Et la semaine dernière, il a réalisé un sondage pour demander si les utilisateurs voulaient un bouton "modifier", pour corriger un tweet après publication. L'écrasante majorité des 4,4 millions de votants avaient répondu "oui".

La plateforme avait ensuite annoncé tester cette fonctionnalité, tout en précisant "ne pas avoir eu cette idée grâce à un sondage".

"Il sort de nombreuses idées de son chapeau", mais le fait qu'il ait énormément de fans ne signifie pas qu'il sache comment aider Twitter à réaliser plus de bénéfices, commente Carolina Milanesi.

Pour Avi Greengart de Techsponential, Elon Musk voit peut-être Twitter comme un bon investissement, parce que le réseau "a de la marge en termes de croissance de ses revenus grâce aux abonnements et à la publicité".

"Ou alors, il fait tout ça juste pour rire", a ajouté l'analyste.

Mardi dernier, le dirigeant d'entreprises s'était dit "impatient de travailler avec Parag et le conseil d'administration de Twitter pour mettre en place des améliorations significatives (...) dans les mois à venir!".

Mais dimanche soir, quand Parag Agrawal a annoncé qu'il n'intégrerait finalement pas le CA, Elon Musk a simplement tweeté un emoji qui pouffe de rire.


AFP