Vous êtes ici

21-11-2020 par L'Express de Madagascar

Le Tim persiste et signe. Après avoir boycotté les candidatures aux sénatoriales, ses grands électeurs n’iront pas au vote.


Copyright Image : L'Express de Madagascar


Des élections sans la participation des partis de l'opposition. Le choix est manifeste depuis le moment où le gouvernement a validé la proposition de la Commis­sion électorale nationale indépendante pour la tenue des élections sénatoriales le 11 décembre.
Le Tiako i Madagasikara, en particulier, n'a pas présenté de candidats à la course. Le fait de soutenir de liste et encore moins de partager l'idée sur les sénatoriales n'ont pas eu lieu. « Le jour du scrutin, les grands électeurs sous l'étendard du Tiako i Madagasikara ont reçu la consigne de ne pas participer au vote » note le député Fidèle Razara Piera, responsable du parti, joint au téléphone. Il appartient aux DisTIM, c'est-à-dire aux partisans au sein des districts, de surveiller ceux qui outrepasseraient l'instruction émanant du siège.

Le boycott ne se limite pas à la présentation de candidats aux Sénatoriales pour le parti Tiako i Madagasikara. Il s'étend au scrutin durant lequel aucun élu du parti ne sera convié à aller jusqu'au bureau de vote pour élire tel ou tel candidat.
Des maires et des conseil­lers élus sous la couleur du Tiako i Madagasikara ont été notifiés de cette décision. Depuis le début du processus électoral, la consigne s'impose pour que le parti ne se présente pas à la course pour le futur Sénat.

Des questions non résolues sur les précédentes élections à propos de diverses anomalies sur la liste électorale, l'histoire du doublon et les défaillances sur la gestion des élections, ainsi que la crédibilité des résultats, semblent être à la base de l'abstention du parti. Ces questions demeurent le fond de la divergence entre l'opposition et les partis au régime.

Ainsi pour le Tiako i Madagasikara qui dispose également de grands électeurs répartis dans plusieurs communes, la position est maintenue jusqu'au jour J du scrutin. « Tout le monde reste en bloc. Le contrôle au sein des districts sera renforcé. La loi du parti sera appliquée à celui qui enfreint la consigne » ajoute le député Fidèle Razara Piera.