Vous êtes ici

23-11-2022 par Midi Madagasikara

L’ambiance était électrique à Tsimbazaza. Des députés ont monté le ton à cause du délai qu’ils jugent insuffisant entre le dépôt du projet de loi de finances initiale 2023 et sa présentation.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

Des échanges verbaux très virulents ont marqué la matinée d’hier pour les élus de la Chambre basse. En effet, des députés de l’opposition, en l’occurrence Fidèle Razara Pierre, élu dans le district d’Ambatondrazaka, ont monté le ton en raison de ce qu’ils considèrent comme un retard manifeste dans le dépôt du projet de Loi de finances initiale (PLFI) à l’Assemblée nationale. Avec ses 300 pages, les députés ont besoin de plus de temps afin de mieux scruter ce projet de loi sur lequel la vie du pays pour l’année à venir dépend réellement.

 

Négligence

« On ne nous ment pas, la ministre a donné une date, elle a dit que le PLFI a été déposé le 28 octobre à l’Assemblée nationale alors que certains d’entre nous ne l’ont reçu qu’aujourd’hui », a fait savoir l’élu d’Ambatondrazaka. Avec le ton qu’il a utilisé, la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa a dû l’interrompre. Johasy Eléonore, député élu dans le district de Vangaindranoa également montré son étonnement sur le délai accordé aux députés pour la lecture de ce projet de loi. « Il s’agit d’une négligence vis-à-vis du peuple malgache, comme je l’ai déjà expliqué ce projet de loi est très important parce que la vie de la nation toute entière en dépend, et il faut un mois au moins aux députés pour le lire », a-t-elle souligné tout en indiquant que « ce n’est qu’aujourd’hui (hier) 23 novembre qu’on a déposé ce projet de loi à l’Assemblée nationale ». Et de terminer qu’« il y a deux semaines peut être ce n’est que l’exposé de motif et peut être le Tome I qui ont été distribué aux députés, contrairement à ce qu’affirme la ministre de l’Economie et du Budget ». C’est un retard exprès afin que les députés ne puissent pas entrer dans les détails, s’inquiète l’élu de Vangaindrano.

 

Absentéisme

Du côté de la majorité, le projet de loi a été déposé à temps. Les députés l’ont depuis la fin du mois d’octobre. « Le projet de loi de finances de 2023 était bien reçu par les députés depuis le 28 octobre », a fait noter Naivo Raholdina, député élu sous la couleur Orange dans le cinquième arrondissement. Et de continuer que « le problème est qu’il y a ceux qui assistent aux réunions et ceux qui sont toujours absents, et ceux qui n’ont assisté aux réunions qu’aujourd’hui sont ceux qui viennent de recevoir ce projet de loi ». Le député du cinquième arrondissement indique que l’absentéisme des députés est la principale cause de ce malentendu. « Des députés n‘ont consulté leur courrier qu’aujourd’hui (hier) donc, c’est normal s’ils n’ont eu le PLFI 2023 qu’aujourd’hui (hier) », a-t-il terminé.

 

Retardateurs

Notons que ce lundi, le député Fidèle Razara Pierre, dans le talk-show Miara Manonja, a en quelque sorte riposté face à l’interpellation de Christine Razanamahasoa sur ce phénomène d’absentéisme à l’Assemblée nationale. « Les membres du bureau permanent sont à l’origine de cet absentéisme », a-t-il indiqué tout en précisant qu’ « à cause de leur retard, des députés ont choisi de ne pas assister aux réunions et qu’il ne faut pas en arriver à la suspension de leur solde ». Ce qui sous-entend que la présidente de l’Assemblée nationale s’érige en donneur de leçon alors que tout serait de sa faute.

 

Julien R.