Vous êtes ici

21-11-2020 par Moov.mg

Un homme est arrêté dans le cadre de cette affaire. La douane évoque une double infraction : une infraction douanière et une infraction minière.


 

Un joli coup de filet à l’aéroport d’Ivato. La douane a mis la main hier sur une tentative d’exportation illicite de 15,245 kilos d’or qui allaient être expédiés par fret aérien à Dubaï via Turkish Cargo. Un ressortissant malgache, soupçonné d’être l’auteur de ce trafic, a été arrêté et placé en garde à vue au sein de la gendarmerie d’Ivato en attendant son déferrement devant le pôle anticorruption. La valeur totale de la marchandise est évaluée à un million de dollars.

Pour déjouer l’administration douanière, les trafiquants n’ont pas manqué d’imagination. Même la douane reconnait que les modes opératoires de contrebande de ressources naturelles sont de plus en plus complexes. Pour ce cas, 257 feuillards d'or, repeints en alu ont été dissimulés dans les parois d’une grande caisse métallique contenant des objets d’art, une ferronnerie en forme de baobab. Mais les grandes dimensions de la malle n'ont pas permis son passage au scanner, mais la taille étant considérée comme disproportionnée par les douaniers a réveillé leurs suspicions, souligne le communiqué.

« La douane a renforcé les contrôles des exportations de marchandises, vers les destinations à risque comme Dubaï, que ce soit au niveau de l’aéroport d’Ivato ou à Nosy Be », a déclaré Ernest Zafivanona Lainkana, directeur général de la douane.

L’exportation d’or est actuellement interdite. Mais des quantités importantes de ce métal jaune sortent en silence des frontières malgaches. La ville de Dubai est considérée comme étant un hub pour le commerce de ce métal jaune. Les passagers qui débarquent dans cette ville sont autorisés à emmener 20 kg d’or libre.

L’UNCom Trade, l’agence des Nations unies pour les données et les statistiques internationales, révèle que le rapport des départements des douanes des Emirats Arabes Unis fait état de quelque 200 tonnes d’or en provenance de Madagascar entre 2008 et 2016.

Les autorités tentent actuellement de rapatrier les or saisis à l’extérieur du pays. C’est le cas par exemple des 25,5 kilos saisis à l’île Maurice. Des procédures judiciaires et par voie diplomatique sont en cours pour pouvoir les rapatrier.

Lova Rafidiarisoa


Moov.mg