Vous êtes ici

11-06-2021 par L'Express de Madagascar

Le président Andry Rajoelina affirme que les efforts de développement du pays ne connaissent pas les frontières politiques. Il l’a démontré lors d’une remise d’équipement d’assainissement à Ivato, hier.


Copyright Image : L'Express de Madagascar


Un développement sans distinction de couleur politique. C’est la ligne de conduite affirmée par Andry Rajoelina, président de la République, hier. Une posture dont il a démontré la traduction en acte dans la commune rurale d’Ivato.

Après l’inauguration du nouveau stade d’Ambohi­dratrimo, le chef de l’État a fait un détour par la commune rurale d’Ivato. Une visite pour la remise officielle d’un camion benne et des bacs à ordures. Il s’agit d’un don que le locataire d’Iavoloha a promis au maire de cette localité, dimanche.

La particularité de l'évé­nement à Ivato, hier, est que Penjy Randrianarisoa, maire de cette commune, est un élu portant les couleurs du parti d’opposition Tiako i Madagasikara. Il en est même l’un des porte-étendards les plus populaires.

Cette visite auprès du premier magistrat de la commune rurale d’Ivato et la rencontre avec ses habitants ont été l’occasion pour le Président de souligner que lorsqu’il s’agit de développement, la couleur politique ne compte pas. « Le développement ne tient pas compte des couleurs politiques. Nous devons faire preuve de cohésion. C’est la raison pour laquelle je suis ici », a-t-il déclaré. Le chef de l’État a saisi l'occasion pour affirmer son respect envers le mandat du maire d’Ivato.

« Vous avez été élu parce que c’est ce qu’ont voulu les habitants de la commune. C’est parce qu’ils vous apprécient », a ajouté Andry Rajoelina. Le respect envers le mandat d’un élu, dont le sien et du choix de la majorité est un point sur lequel, le président, met fréquemment un accent.

À ses détracteurs, Andry Rajoelina répond souvent que la population lui a accordé un mandat de cinq ans pour concrétiser ses engagements. Que la population fera part de ses appréciations aux urnes, le moment venu. En matière de développement et pour concrétiser ses Velirano, le président de la République veut donc casser les clivages politiques. À Ivato, il a ainsi soutenu que ce n’est pas parce que le maire est issu du camp de l’opposition qu’il va prendre en otage les habitants de la commune. Un de ses engagements est que plus aucun district ne sera à la traîne en matière de développement. « Nous allons travailler ensemble, puisque notre priorité est le bien-être de la population », a lancé le chef de l’État au maire Penjy Randrianarisoa.

Cette ligne de conduite qui est de dépasser les frontières politiques dans la quête du développement, le Prési­dent s’attend, visiblement, à ce que ses collaborateurs et autres responsables étatiques l’appliquent. À Ivato, hier, il a, par exemple, demandé expressément au gouverneur d’Analamanga de soutenir la mairie dans la réfection des routes communales. Les clivages politiques sont, en partie, responsables du développement déséquilibré des différentes localités du pays.

À quelques périodes de l’histoire du pays, les hostilités entre ceux au pouvoir et leurs opposants ont mené à des ségrégations politiques. Des collectivités dirigées par des amis ou des alliés, ont été choyées. D’autres ayant élu des adversaires, ont cependant, été mises à l’eau et au pain sec, avec des conséquences sur le bien-être de leurs habitants. La commune urbaine d’Antananarivo (CUA), en a été souvent victime. La démarche du président de la République, hier, à Ivato devrait donc être un déclic pour briser cette mauvaise pratique.

« Quelle que soit leur localité d’habitation. Qu’importe qui ils ont élu, les citoyens malgaches forment un seul peuple. Il est à la fois de la responsabilité de l’État et des élus locaux d'œuvrer pour le bien-être de la population, pour le développement. C’est ce que nous allons faire », a soutenu Andry Rajoelina. Cela nécessite, néanmoins, une collaboration franche et de bonne foi. Avant de quitter la commune d’Ivato, le président de la République a fait part des projets d’infrastructures qui y seront réalisés. Un gymnase assorti d’un terrain de foot avec une pelouse synthétique et de nouvelles salles de classe seront, entre autres, construits dans la commune d’Ivato.