Vous êtes ici

17-05-2021 par Midi Madagasikara

Le gouvernement mise sur l’initiative AVAT de l’Union Africaine et l’initiative Covax de l’OMS pour se procurer des doses de vaccin.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

11 régions concernées par la campagne de vaccination. Et la campagne va durer plusieurs mois, a affirmé le Premier ministre, hier, lors d’une émission spéciale dédiée à la gestion de la crise sanitaire et diffusée sur la télévision nationale. Les 250.000 doses reçues dans le cadre de l’initiative Covax vont être réservées, a-t-il rappelé, aux agents de santé, aux personnes vulnérables, aux seniors ainsi qu’aux forces de sécurité. Les autres catégories de personnes attendent les prochaines livraisons qui devront arriver dans les mois qui viennent, a affirmé Christian Ntsay. En effet, sa déclaration hier sur la télévision nationale écarte, pour le moment, les députés dans la catégorie de personnes qui pourront bénéficier des injections durant la première vague de vaccination. Ces derniers ont réclamé des doses de vaccin, lors d’une réunion de l’Assemblée nationale diffusée sur les réseaux sociaux et prétendent être parmi la catégorie de « cibles prioritaires » dans la campagne de vaccination.

 

 18%. Le gouvernement a fixé l’objectif de vacciner 4 millions de Malgaches, c’est-à-dire, près de 18% de la population. Plusieurs médias internationaux ont affirmé que l’immunité collective contre la Covid-19 ne serait atteinte qu’à partir du seuil de 60% de la population qui sera vacciné. Un taux qui semble être hors de portée, même pour certains pays développés. Quant à Madagascar, la campagne a déjà débuté et les prochaines livraisons arriveront dans les prochains mois, selon Christian Ntsay. Cette campagne de vaccination entre alors dans le cadre de la stratégie de riposte contre la pandémie adoptée par le gouvernement. Même si l’Etat a déjà mis la main dans la poche pour renforcer les équipements dans les hôpitaux, réhabiliter les hôpitaux aux normes requises, équiper et renforcer le personnel de santé.

 20 mai. Toutefois, « on ne peut pas encore affirmer que la crise est déjà maîtrisée au point où on en est », a affirmé le Premier ministre. « On poursuit la lutte pour endiguer la propagation du virus », poursuit-il malgré la baisse de certains indicateurs. Les statistiques des nouveaux cas  n’affichent plus le rouge. Et les CTC-19 à Alarobia et Ivato fermeront leurs portes à partir de jeudi 20 mai prochain, a affirmé le chef du gouvernement. Mais « il faut toujours respecter les mesures sanitaires et ne jamais baisser la vigilance », a exhorté le chef du gouvernement. Dans ce cadre, il a annoncé hier, de nouvelles mesures pour la troisième quinzaine de la crise sanitaire. L’Etat d’urgence sanitaire est maintenu mais certaines mesures sont allégées et d’autres régions se déconfinent notamment Sava, Atsinanana et Sofia. Dans ces localités, le retour à la normale est décrété sur le plan économique, éducatif et religieux.

 

 4 districts. Tandis qu’à Analamanga, Vakinakaratra, Matsiatra Ambony et Anosy, les restrictions relatives aux mesures de confinement sont maintenues malgré quelques ajustements.  Ces régions demeurent fermées et les transports publics en zone nationale qui les desservent restent suspendus. Le transport mortuaire en dehors de ces régions confinées et la réunion publique plus de 100 personnes sont encore interdites.  D’autres districts, quant à eux, échappent aux mesures de restrictions et peuvent organiser un retour progressif au rythme de vie normal. En effet, les écoles et les universités ainsi que les lieux de cultes sont toujours fermés dans les districts d’Antananarivo Renivohitra, Antananarivo Avaradrano, Ambohidratrimo, Antananarivo Atsimondrano, Antsirabe I, Taolagnaro et Fianarantsoa I. En revanche, le confinement total ne sera plus maintenu tous les week-ends que pour Antananarivo Renivohitra, Antananarivo Avaradrano, Ambohidratrimo et Antananarivo Atsimondrano.

 

Rija R.