Vous êtes ici

14-01-2021 par Midi Madagasikara

Le crowdfunding commence à se développer à Madagascar alors que ce système reste encore méconnu du grand public.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

Une nouvelle plateforme de crowdfunding portant l’enseigne de Miaraka.com est opérationnelle depuis l’an dernier dans le pays. « Cette plateforme de crowdfunding qui constitue également un financement participatif agit en intermédiation entre un porteur de projet dont entre autres, les start-up, les Petites et Moyennes Entreprises ou les micro-entreprises, et un investisseur à Madagascar. Plus précisément, nous nous adressons aux porteurs de projets en phase d’amorce, de lancement et de développement, ainsi qu’aux investisseurs ou contributeurs qui souhaitent diversifier leurs placements ou soutenir des initiatives innovantes », a expliqué Nirina Rasoanaivo, la directrice générale de Miaraka.com, lors de la rencontre entre les investisseurs et les actionnaires dernièrement.

Innovation

En outre, cette plateforme s’engage à accompagner gratuitement les promoteurs de projets à soutenir afin de garantir tous les fonds qui y sont investis.  « Ceux-ci soumettent une présentation de leurs idées, de leurs produits ou services auprès de Miaraka en précisant le montant qu’ils souhaitent collecter ainsi qu’une durée pour l’atteindre. Après validation, leur projet est publié sur le site et visible par la communauté, le compte à rebours est lancé ! La qualité et la cohérence de la présentation du projet revêtent ici une grande importance pour atteindre l’objectif de levée de fonds sur le temps imparti », a-t-elle rajouté. Rappelons que le Crowdfunding est un mode de financement alternatif et participatif. « C’est une réelle innovation dans le partage du pouvoir d’agir. Il s’appuie sur l’usage de plateformes en ligne mettant en relation les porteurs de projet et une somme d’individus. Ceux-ci, convaincus par le projet, vont donner de la puissance au projet, voire lui permettre de se concrétiser, en le soutenant financièrement. Donateurs particuliers, associations ou entreprises vont se retrouver dans les valeurs du porteur du projet ainsi que dans l’objet du projet », a-t-elle enchaîné.

Cinq projets soutenus

Force est également de reconnaître que tous les secteurs d’activité n’ont pas été épargnés par la crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19 qui sévit le pays depuis l’an dernier. En dépit de tout cela, « nous avons pu soutenir cinq projets, à savoir, un projet de production d’huile essentielle, un projet d’externalisation de services, un projet de développement de prestation de services au niveau de l’agriculture et de l’élevage, un projet de pisciculture et un projet d’assainissement. Mais ce n’est pas tout ! D’autres nouveaux projets n’attendent que des financements pour être mis en œuvre à compter de cette nouvelle année. On peut citer, entre autres, un projet de transformation des produits laitiers, un projet lié à la préservation de l’environnement et la transformation de déchets », d’après toujours les explications de Nirina Rasoanaivo. Et lui de rajouter que Miaraka.com constitue la première plateforme d’investissement qui garantit les fonds appartenant aux particuliers investis sur les entreprises dirigées par des entrepreneurs malgaches.

Navalona R.