Vous êtes ici

21-07-2021 par Moov.mg


 

Historique. La Banque mondiale et le gouvernement malgache vient de signer quatre accords de partenariat ce mercredi matin au Palais d’Etat d’Iavoloha. En tout, l’Institution de Bretton Woods va débloquer une enveloppe de 490 millions de dollars pour financer des projets développement à Madagascar dans les domaines de la santé, de l’infrastructure, de l’agriculture et de la transformation économique.

Selon les deux parties, ce partenariat, qui acte un soutien financier de 490 millions USD, s’inscrit dans un engagement plus global de la Banque mondiale auprès de Madagascar au titre de l’année fiscale 2021 à hauteur d’1 milliard dollars. « Ce financement touche et impacte plusieurs projets »

Le premier projet à hauteur de 100 millions de dollars servira à l’acquisition de vaccins contre le covid-19 mais aussi à renforcer les systèmes de santé du pays. Le gouvernement malgache avait fixé comme objectif de vacciner plus de la moitié de sa population adulte d'ici fin 2022. Actuellement, le pays affiche un taux faible en terme de vaccination. La première campagne a touché un total de 197.000 personnes alors que le pays disposait, dans le cadre de l’initiative Covax 250.000 doses du vaccin Covishield. Avec ce fonds, 5,6 millions de personnes pourront être vaccinées jusqu'en 2022.

Les deux autres projets visent à «bâtir la relance économique », selon les termes utilisés par la Banque mondiale à savoir un financement à hauteur de 150 millions de dollars pour  le projet de transformation économique pour la croissance inclusive (PIC3). Ce projet s’adressera particulièrement aux petites et moyennes entreprises (PME) et entrepreneurs dans les secteurs du tourisme, agribusiness et numérique dans les régions de Diana, Anosy, Atsimo-Andrefana, l'île de Sainte-Marie et la région d'Analamanga pour l’appui au secteur numérique.

A cela s’ajoute une enveloppe de 200 millions de dollars pour l’entretien de 1200 km de routes. Pour le Président Andry Rajoelina, c’est l’un des plus importants accords de financement jamais signé à Madagascar pour l’entretien routier. « L’entretien des routes en mauvais états à savoir routes nationales  RN2, RN7,RN4, RN34,RN3A, RN5A, RN30, RN30A, RN57, RN12, RN45, est concerné par ce financement », a fait savoir le chef d’Etat.

Par ailleurs, un fonds additionnel, à hauteur de 40 millions de dollars, pour le projet d’agriculture durable par une approche paysage (PADAP), figure dans l’enveloppe allouée par la Banque mondiale. Celle-ci permettra d’assurer que des ressources adéquates soient affectées à ce projet qui utilise une approche paysage innovante pour appuyer les efforts des communautés en milieu rural en faveur d’une agriculture productive et résiliente dans les régions de Boeny, Sava, Sofia, et Analanjirofo.

Cette signature intervient une semaine après la rencontre entre le président Andry Rajoelina et le directeur général des opérations de la Banque mondiale Axel van Trotsenburg, lors de la Conférence pour la reconstitution des ressources de l’Association Internationale de Développement (IDA) en Abidjan, Côte d’Ivoire.

«Nous avons le devoir et l’obligation de laisser à nos enfants et petits-enfants un héritage d’espoir et de prospérité, dans l’esprit de la durabilité, les routes et les infrastructures, les améliorations que les fonds empruntés auront apportées pour le développement durable du pays » conclut le locataire d’Iavoloha.

Lova Rafidiarisoa


Moov.mg