Vous êtes ici

05-08-2022 par Midi Madagasikara

Le ministère de la Pêche et de l’Économie Bleue et le programme Fihariana ont signé hier une convention de partenariat en vue de développer la filière piscicole à Madagascar.


« L’objectif consiste à faciliter l’accès des pisciculteurs opérant dans les zones d’émergence piscicole mises en place par le ministère de la Pêche et de l’Economie Bleue dans dix régions, au financement  afin d’améliorer leur niveau de vie tout en créant 6 100 emplois directs et indirects », a annoncé le ministre de tutelle, Paubert Mahatante, lors de cette cérémonie. Une prévision de production de 134 millions d’alevins accessibles aux pisciculteurs  ainsi que de 26 800 tonnes de poissons marchands accessibles aux consommateurs est ainsi attendue dans le cadre de cette convention de partenariat.  Ce qui permettra également de contribuer à l’amélioration de la qualité nutritionnelle de la population.

Taux d’intérêt annuel de 9%. Pour sa part, « le programme national de l’entrepreneuriat Fihariana lance le produit « Fia by Fihariana » pour permettre aux pisciculteurs de bénéficier d’un prêt allant de 7 840 000 Ar à 184 240 000 Ar, et ce, avec un taux d’intérêt bonifié de 9% par an », a évoqué Valérie Zafindravaka, le secrétaire exécutif de ce programme.  La durée de remboursement s’étalera sur une période de 36 mois, au maximum.  En outre, les deux entités s’engagent à accompagner les pisciculteurs présélectionnés désirant lancer leurs projets  en leur offrant entre autres, une assistance technique, sans oublier l’éducation financière et l’appui à la gestion de leurs activités. Ils peuvent être en même temps des coopératives ou groupements de pisciculteurs opérant dans les dix zones d’émergence piscicoles mises en place à Ihorombe, Itasy, Sofia, Atsimo-Andrefana, Anosy, Amoron’i Mania, Menabe, Matsiatra Ambony, Analamanga et Vatovavy.  Au terme de ce projet de partenariat entre le programme Fihariana et le ministère de la Pêche et de l’Economie Bleue, une augmentation de l’ordre de 90% de l’approvisionnement en poissons sur le marché est attendue.

Navalona R.