Vous êtes ici

19-11-2021 par Midi Madagasikara

Diverses infrastructures routières dans le district de Faratsiho sont réhabilitées par l’Etat.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

Après la réalisation des travaux de réfection de la Route Nationale Secondaire No 43 entre « Faratsiho – Sambaina » et « Ambohibary – Ampetsapetsa », une pose de première pierre de la réhabilitation d’un autre tronçon de route desservant Ambatondradama et Vinaninony, toujours dans le district de Faratsiho a été effectuée par le ministre des Travaux publics, Jerry Hatrefindrazana, hier. « Les travaux de réhabilitation de ce tronçon de route long de 14 km sont prévus s’achever dans quatre mois. Une partie sera construite en pavé tandis qu’une autre partie sera des pistes comportant tous des caniveaux pour assurer l’évacuation d’eau », a expliqué le ministre de tutelle à cette occasion.

 

Normes requises. Pour sa part, l’entreprise ALDO/ASC, à qui l’Etat a attribué le marché, a annoncé qu’elle s’engage à réaliser ce projet routier dans deux mois, tout en respectant les normes et qualité inscrites dans les cahiers de charge. Tous les matériels nécessaires pour le démarrage des travaux sont déjà arrivés sur place, d’après ses explications. Il faut savoir que ces travaux de réfection du tronçon de route reliant Ambatondradama et Vinaninony constituent notamment des travaux connexes liés à la réhabilitation de la Route Nationale Secondaire No 43. Le ministre de tutelle a effectué une réception technique de ce dernier projet routier hier à Faratsiho. Parlant justement de la réhabilitation de la RNS 43 qui relie Faratsiho – Sambaina avec Ambohibary – Ampetsapetsa, d’une longueur totale de 49,649km, les travaux ont duré 57 mois, et ce, pour un coût de financement de 81,74 milliards d’ariary. Le ministre des Travaux publics, Jerry Hatrefindrazana, a reconnu que ce projet routier a bel et bien respecté les normes requises dans les cahiers de charge, lors de sa réception technique hier. Il faut savoir que ces travaux de réfection de la RNS 43 ont été confiés à l’entreprise chinoise CRBC.

 

Baisse des coûts de transport. Force est également de remarquer que tous ces projets routiers s’inscrivent dans le cadre du programme du gouvernement pour la modernisation du secteur du transport avec l’augmentation du niveau de service de réseau routier, et ce, afin de contribuer au développement socio-économique de la nation.  Plus concrètement, l’objectif consiste à améliorer les conditions de confort des usagers de la route tout en assurant la sécurité de la circulation routière. Ce qui permettra en même temps de réduire le temps de parcours pour le transport des personnes et des marchandises, entraînant par la suite la baisse des coûts de transport. Le désenclavement des villages situés le long du tracé de la route, n’est pas en reste. Et ce n’est pas tout ! La réalisation de telles infrastructures routières contribuera à la promotion des circuits touristiques desservis dans la région bénéficiaire.

 

En trois mois. Par ailleurs, le ministre des Travaux publics, Jerry Hatrefindrazana, a soulevé le fait que le président de la République a exprimé sa reconnaissance envers la population de Faratsiho, qui a voté pour lui lors des élections présidentielles, en réalisation des infrastructures routières. En effet, la population locale se plaint de la forte dégradation de l’état des routes qu’elle emprunte de manière quotidienne. « Le chef de l’Etat concrétise également tout ce qu’il a promis. C’est pourquoi, nous vous sollicitons à travailler toujours avec le gouvernement pour le bien de la nation, et non pas de se laisser distraire par les actes de déstabilisation du pays », a-t-il enchaîné. Il est à noter que le ministre des Travaux publics dit avoir pu faire le tour de Madagascar en l’espace de trois mois afin de constater de visu l’état des routes nationales et secondaires, tout en réalisant des infrastructures routières suivant les besoins locaux et les priorités de l’Etat.

 

Navalona R.