Vous êtes ici

16-07-2022 par L'Express de Madagascar


 

À l’université d’Antananarivo où la légende du groupe Mahaleo s’est forgée, le duo Dama et Bekoto s’est vu décerner hier l’un des plus prestigieux titres de doctorat universitaire. De véritables érudits et des artistes éminents, ils y immortalisent leur parcours.</strong>
Un véritable patrimoine de la musique malgache, incontournable de génération en génération, Mahaleo célèbre avec grâce et humilité ses 50 ans d’existence cette année. C’est ainsi que Dama et Bekoto continuent fièrement leur chemin, enchantant continuellement le public par son folklore musical, mais surtout cet esprit de fraternité propre aux valeurs du groupe. Il y a de cela plus d’un an maintenant, on leur a attribué aux côtés de feu Charles et Jean-Bà, la plus haute des distinctions pour tout ce qu’ils représentent à la fois pour la patrie, mais aussi pour la culture malgache dans sa globalité.

Arborant ainsi déjà le prestigieux titre de « GrandCroix de 2e Classe de l’Ordre National Malagasy », Zafimahaleo Rasolofondraosolo et Honoré Augustin Rabekoto se voient depuis hier être honorés du titre de docteurs « Honoris Causa » également.
Dans le cadre d’une cérémonie tout à leur honneur, le duo représentant la splendeur du groupe Mahaleo s’est ainsi plu à revenir une fois de plus avec émotions sur leur histoire, tout en érigeant toujours en symbole cette université où cette révolution culturelle qu’ils ont initiée a pris vie. Dans l’effervescence d’une vie politique et sociale en troubles dans la Grande île, des voix s’élèvent depuis l’université d’Antananarivo en l’an de grâce 1972.

L’histoire, nous la connaissons tous presque par cœur, sept jeunes garçons dans le vent se retrouvent et communient à travers une passion commune, la musique. S’affirmant d’entrée à travers cet engagement social presque inné chez eux, Dama, Dadah et Raoul aux guitares et au violon, Charles aux percussions, Nono à la basse, Fafah au chant et Bekoto avec sa flûte animent alors une jeunesse enflammée pour un avenir prometteur de renouveau. De là naquit, l’un des monuments de la culture malgache, le groupe Mahaleo. Pour l’honneur de toute une nation, mais par-dessus tout, pour l’honneur de toute une génération également, Mahaleo chante depuis la fierté de tout un peuple par sa musique.

En latin justement, « Honoris Causa » signifie « Pour l’honneur », un titre qui confirme désormais ainsi pleinement le statut d’honorables de nos deux illustres artistes que sont Dama et Bekoto. Ce dernier qui, face au public estudiantin, ne s’est d’ailleurs pas privé d’en rire en rappelant qu’Honoré est déjà son prénom hier. Un doctorat « Honoris causa » est un titre honorifique décerné par une université ou une faculté à une personnalité éminente, mais pour Mahaleo, il symbolise ainsi beaucoup plus. À savoir qu’un artiste est bien plus que cela, c’est un porte-voix, voire un phare qui guide toutes les générations à scander avec fierté les valeurs propres à notre culture et à notre patrie.