• Cours de change
  • 4640.02 AR
  • |
  • $4354.61 AR
Copyright Image : © L'Express De Madagascar
Image
Nationale

ANTSIRANANA - Les Forces navales américaines dans le Nord

17/02/2024 08:58 © L'Express De Madagascar

Après la visite de l’Armée française en octobre 2023, c’est au tour des Forces navales des États-Unis en Europe-Afrique (Naveur-Navaf), de raffermir la coopération militaire avec Madagascar.

Conduite par sa directrice exécutive, Juliet Beyler, une délégation des Forces navales américaines se trouve à Antsiranana pour constater de visu les réalités et pour affermir la coopération militaire malgacho-américaine qui existe entre les deux parties depuis des années.

Si l’on se réfère à l’agenda de la délégation, cette visite démontre aussi les relations maritimes solides et durables entre les deux pays et souligne l’importance de la collaboration dans ce domaine. Ce passage de l’U.S. Naval Forces Europe-Africa apporte également de l’espoir aux intérêts économico-militaires de la région.

Tout a débuté par une rencontre avec les autorités civiles et militaires de la région, conduite par le gouverneur Taciano Rakotomanga. Lors de l’entrevue qui s’est déroulée au bureau de ce dernier, plusieurs sujets ont été abordés. Ils ont notamment porté sur l’amélioration de la coopération en matière de sécurité maritime, de la coopération entre les Forces navales américaines et le gouvernement malgache, ainsi que le développement de la « politique d’emploi » formalisée par des documents officiels.

Au cours des échanges, les visiteurs n’ont pas hésité à poser des questions sur l’immigration clandestine, la vision régionale concernant l’économie bleue, la pêche illégale… « Si notre espace maritime est sécurisé et bien géré, et que les conditions liées à la pêche sont respectées, les ressources halieutiques détermineront le développement de la région, car les cinq districts qui la composent sont tous entourés par la mer », répond le gouverneur, tout en soulignant que 70 à 75 % de la population de Diana vivent des produits de la mer.

Juliet Byler et sa suite ont souhaité que Madagascar reçoive l’exercice militaire appelé « Cutlass Express », car il apportera des impacts socioéconomiques énormes pour la région et surtout bénéfique pour sa base navale. Dirigé par les Forces navales des États-Unis en Afrique, cet exercice

représente un engagement commun des pays de l’Afrique de l’Est et de l’océan Indien et a pris une importance accrue au niveau de la coopération maritime dans l’océan Indien occidental et l’Afrique de l’Est.

Bénéfique

Cependant, l’accueil de ces grandes manœuvres militaires nécessite des infrastructures de qualité liées à l’organisation. C’est pour cela que la délégation s’est rendue à la Base navale d’Antsiranana, afin de constater de visu l’état du quai, qui est déjà déplorable.

Les Américains souhaitent le réhabiliter, mais ils veulent simplifier les procédures administratives afin que le financement soit utilisé ou géré directement par la Marine nationale. Ainsi, l’impact sera plus palpable.

Selon les explications, la signature d’une convention est toujours en « stand-by », car il existerait un blocage au niveau de la primature et du ministère des Affaires étrangères.

Pour terminer sa visite dans le Nord, les dirigeants militaires du pays de l’Oncle Sam, a remis des équipements de haute qualité au Centre des opérations maritimes, créé par les États-Unis à la Base navale d’Antsiranana. Il s’agit d’un lieu important qui permet aux marins malgaches de mener à bien leurs missions et leurs combats en mer.

Enfin, ce centre abrite le laboratoire de langue où les militaires de la région apprennent la langue de Shakespeare. « L’on espère que ce laboratoire soit bénéfique à la Marine nationale, et apportera également une amélioration dans la coopération, à travers des exercices internationaux tels que Cutlass Express avec les pays voisins. Enfin, cela facilitera aussi les missions en mer et les relations internationales », résume le chef de la délégation

Lire la suite

Articles Similaires

Moov logo