• Cours de change
  • 4850.74 AR
  • |
  • $4492.88 AR
Image
International

Syrie: des centaines de manifestants contre la "normalisation" avec le régime d'Assad

24/04/2023 10:32 © Afp

Plusieurs centaines de Syriens ont manifesté dimanche dans la ville rebelle d'Idleb (nord-ouest de la Syrie), pour protester contre le récent dégel des relations entre des pays arabes et le pouvoir du président Bachar al-Assad.

"Nous sommes venus aujourd'hui (...) pour rejeter la normalisation (...) avec ce régime meurtrier, criminel et terroriste", a déclaré à l'AFP Fahad Abdel Karim, un manifestant de 49 ans.

"Nous sommes venus pour envoyer un message au monde entier: avec cette normalisation, vous gagnerez Bachar el-Assad, le criminel, mais vous perdrez le peuple syrien", a estimé un autre, Abdelsalam Mohammed Youssef, responsable d'un camp de déplacés.

Damas a été isolé diplomatiquement avec la répression en 2011 d'un soulèvement populaire ayant dégénéré en guerre sanglante. Mais le tremblement de terre dévastateur du 6 février, qui a fait des milliers de morts en Turquie et en Syrie, a permis au pouvoir de Damas de reprendre contact avec de nombreux pays de la région.

Mi-avril, le chef de la diplomatie saoudienne Fayçal ben Farhane a ainsi effectué une visite inédite à Damas où il a été reçu par le président Assad, consacrant la réconciliation entre la monarchie pétrolière et la Syrie.

Cette visite, la première d'un responsable saoudien en Syrie depuis la guerre, intervient dans le sillage du récent rapprochement inattendu entre Ryad et Téhéran, grand allié du président syrien.

Et ce mois-ci, des diplomates de neuf pays arabes se sont réunis en Arabie saoudite pour discuter d'un éventuel retour au sein de la Ligue arabe de la Syrie (dont elle a été suspendue en 2012), une question qui divise encore au sein de cette organisation.

"Contre toute forme de normalisation avec le lâche criminel", "celui qui pardonne et se réconcilie avec l'ennemi, c'est l'ennemi", proclamaient des banderoles lors de la manifestation de dimanche.

"Ce que l'Arabie saoudite et les autres pays font en termes de normalisation n'est rien d'autre qu'un affront", a accusé Hanifa al-Hammoud, un étudiant de 22 ans.

Idlib, tenue par les rebelles, abrite environ trois millions de personnes, dont près de la moitié ont été déplacées par la guerre.

Le conflit syrien a fait environ un demi-million de morts et des millions de réfugiés ou déplacés à l'intérieur de leur pays.

Le président Assad mise sur une pleine normalisation avec les pays arabes, notamment les riches monarchies du Golfe, pour financer la coûteuse reconstruction de son pays aux infrastructures ravagées.

Lire la suite

Articles Similaires

Moov logo