• Cours de change
  • 4762.39 AR
  • |
  • $4451.54 AR
Copyright Image : © Pixabay
Image
Nationale

Décryptage génétique : Les scientifiques révèlent les origines malgaches des baobabs

16/05/2024 15:16 © Moov.Mg

Les baobabs, ces majestueux arbres souvent surnommés les « arbres à l'envers », ont depuis longtemps intrigué et fasciné les scientifiques et les amoureux de la nature. Leurs troncs massifs et leurs couronnes singulières évoquent une énigme. Une récente étude publiée dans la revue « Nature » apporte enfin des réponses à ces questions millénaires.

La mère de la forêt

« Reniala », la mère de la forêt : c'est ainsi que les baobabs sont appelés dans certaines régions de la Grande. En effet, les baobabs sont bien plus que de simples arbres. Leur présence imposante dans les paysages arides d'Afrique, de Madagascar et d'Australie les a élevés au rang de symboles de résilience et de vie. Leurs troncs renflés agissent comme des réservoirs d'eau, leur permettant de survivre dans des environnements où d'autres végétaux fléchissent sous la sécheresse. Mais leur importance va au-delà de leur aspect physique. Les baobabs jouent un rôle crucial dans les écosystèmes, offrant abri, nourriture et eau à une multitude d'espèces animales, y compris les êtres humains. Une vaste enquête génomique révèle que les baobabs ont émergé à Madagascar. Ces arbres, immenses, appartiennent au genre Adansonia qui se répartit en plusieurs espèces, six à Madagascar, une présente dans toute l'Afrique et une qui occupe le nord-ouest de l'Australie.

Adaptations et interaction avec l'environnement

C'est une équipe internationale, regroupant des scientifiques du Jardin botanique de Wuhan en Chine, des Jardins botaniques royaux de Kew au Royaume-Uni, de l'Université d'Antananarivo à Madagascar et de l'Université Queen Mary de Londres, qui a rassemblé les données génomiques correspondant aux huit espèces et les ont analysées. Leurs résultats indiquent que la lignée des Adansonia est née il y a environ 41 millions d’années et s’est diversifiée, par hybridation, il y a environ 20 millions d’années. Selon les auteurs, le point d'origine le plus probable pour la souche initiale est bien Madagascar. Après 20 millions d'années, lors d'un événement de transit, l'espèce A. gregorii a migré vers l'Australie tandis qu'une autre espèce, A. digitala a migré vers l'Afrique. Au moment où les baobabs se sont diversifiés, ils ont également modifié leurs structures florales pour s'adapter à différents pollinisateurs. À Madagascar, ce sont principalement les lémuriens et les sphinx (des papillons) qui assurent la pollinisation. En Australie, les sphinx jouent également un rôle identique tandis qu'en Afrique, ce sont plutôt les chauves-souris qui l'assurent. Même sur la Grande Île, des facteurs plus spécifiques, tels que le climat et, en particulier, les changements locaux du niveau de la mer, semblent façonner chaque espèce en fonction de son environnement.

Un patrimoine culturel précieux

Outre leur importance écologique, les baobabs revêtent une signification culturelle profonde dans de nombreuses sociétés africaines. Symboles de force, de résilience et de communauté, ils sont souvent associés à des croyances spirituelles et religieuses. Certains les considèrent même comme les demeures d'entités surnaturelles. En bref, les baobabs ne sont pas simplement des arbres, mais des témoins vivants de l'histoire évolutive de notre planète. Leur origine à Madagascar et leur dispersion à travers les continents racontent une histoire de résilience, d'adaptation et d'interactions complexes avec l'environnement. Présents dans les paysages spectaculaires de Madagascar, notamment sur l'Allée des Baobabs, sur la route qui relie Morondava à Belo Tsiribihina, ces arbres emblématiques continuent d'attirer les touristes du monde entier, les invitant à contempler et à méditer sur la magnificence de la nature.

Lire la suite

Articles Similaires

Moov logo