Vous êtes ici

28-09-2021 par Midi Madagasikara

« Bon nombre de conventions internationales du travail ratifiées par Madagascar restent encore méconnues des magistrats. Les former à l’application desdites conventions devrait permettre de garantir une meilleure justice sociale ».


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

 C’est ce qui a été avancé lors de la signature d’accord entre l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG) et le Bureau de pays pour Madagascar de l’Organisation Internationale du Travail à Tsaralalàna, hier. Un accord qui constitue pour l’ENMG un engagement « à intégrer à la formation en normes internationales de travail, en normes internationales sur la sécurité et la santé au travail ainsi que sur les principes et les droits fondamentaux au travail dans le programme de formation des élèves magistrats ». L’initiative devrait ainsi permettre de faire bénéficier aux élèves magistrats et aux magistrats, qui œuvrent déjà auprès des juridictions du pays, des outils permettant de les aider à « régler les conflits entre travailleurs et employeurs ».

 

Un renforcement de leurs capacités dans l’application des conventions déjà ratifiées devrait constituer une base pour la promotion de la paix au service de la productivité. Il conviendrait de noter que la signature de l’accord a été l’occasion pour le directeur pays de l’OIT à Madagascar, le Dr Coffi Agossou, d’inviter les responsables à appliquer les conventions signées il y a de cela deux ans. « Le président de la République est allé à Genève pour signer six conventions de l’OIT. C’est le moment de les mettre en application », a lancé le numéro Un de l’OIT à Madagascar.

 

José Belalahy