Vous êtes ici

14-01-2022 par Midi Madagasikara

« Quiconque, d’où qu’il vienne, s’érigeant en blocage à la bonne marche des Institutions et empêchant les structures démocratiques de travailler convenablement, sera considéré comme étant ennemi public », c‘est ce qu’a déclaré hier le Secrétaire d’État à la Gendarmerie, le Général de Corps d’Armée, Gellé Serge.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

 

Marchant avec des béquilles après son opération suite à l’accident d’hélicoptère survenu le 20 décembre dernier à Mahambo, le SEG a tenu à être présent à la célébration de la Journée des Officiers qui s’est déroulée à Iavoloha. En marge de cet évènement, il a lancé un message fort à l’endroit de l’opposition et des détracteurs du régime. En effet, à peine remis sur ses pieds, le SEG lance une ferme mise en garde contre ces derniers en lançant des propos « qui engagent mes responsabilités personnelles », selon ses dires. Il rappelle le décret 63-253 du 9 mai 1963 qui prévoit la principale mission des Forces de l’ordre qu’est de défendre les Institutions et d’assurer la sécurité des biens et des personnes. Le général Gellé Serge était clair. La tolérance a des limites. A l’entendre, la Gendarmerie nationale va prendre ses responsabilités pour éviter de nouveaux troubles politiques. Tolérance zéro contre les actes de déstabilisation. D’un ton très ferme, le SEG a déclaré qu’ « il n’y aura plus de trouble au pays « . « Nous n’accepterons plus ça », a-t-il averti. Et de lancer au passage un appel à l’endroit de tout un chacun afin de laisser travailler les autorités étatiques. « Ce sont des structures démocratiques appartenant à tout le monde. Aussi bien à ceux qui ont voté pour eux ou ceux qui sont contre « , rappelle-t-il. Connu et reconnu par son intégrité, le Secrétaire d’État à la Gendarmerie appelle l’opposition et les détracteurs du régime à respecter la discipline et les règles de jeu démocratique, en faisant référence à un match de foot. « Quand vous ne faites pas partie des joueurs et des acteurs sur le terrain, vous devez rester sur la tribune. Vous devez attendre votre tour « , conseille-t-il. Il, c’est le général Gellé Serge qui demande aux détracteurs du régime de se mettre à la place des dirigeants pour comprendre. « Mettez vous à la place des personnes qui doivent subir constamment des critiques et des actes de déstabilisation. Elles n’arriveront certainement pas à réaliser grand-chose, pourtant vous prenez plaisir à les accuser de tous les échecs », a-t-il soutenu.

 

Le SEG a également tenu à mettre les points sur les « i  » à propos de la neutralité des Forces de l’ordre. « On nous critique toujours de soutenir ceux qui sont au pouvoir. Pourtant, nous sommes là en tant que dernier rempart. On doit assurer la paix et la sécurité quel que soit le régime en place. Les politiciens passent mais nous, on reste. Et quand ils ne sont pas au pouvoir, ils nous accusent d’être des Forces de répression. Pourtant, quand les mêmes personnes arrivent au pouvoir, cette perception change « . Le général Gellé Serge aura encore 45 jours de convalescence avant de pouvoir remarcher sans béquilles après son accident d’hélicoptère. Cependant, son état de santé s’améliore. D’où sa présence hier à Iavoloha pour participer à la célébration de la Journée des Officiers. « Certes, j’ai eu une fracture au niveau du péroné et j’ai subi une opération chirurgicale, mais je peux complètement reprendre service « , a-t-il déclaré. Hier, le SEG a déjà repris le chemin de son bureau au Toby Ratsimandrava. D’ici peu, la Gendarmerie nationale présentera son bilan de l’année écoulée. « L’échéance a été repoussée grâce à mon accident », a expliqué le Gal Gellé Serge.

 

Davis R