Vous êtes ici

13-10-2021 par L'Express de Madagascar


Copyright Image : L'Express de Madagascar

 

Las d'attendre. Les étudiants de l'École normale supérieure (ENS) sont descendus dans la rue pour réclamer la rentrée universitaire 2020-2021, hier. Ils ont bloqué l a circulation à Andavamamba, en brûlant des pneus sur la chaussée et en brandissant des banderoles sur la voie publique, pour se faire entendre. Un étudiant a été blessé pendant qu’il prenait la fuite, à l’arrivée des forces de l’ordre. «Résolvez le problème du personnel administratif et technique (PAT) de l'université! Cela chamboule le calendrier universitaire», réclament-ils.

Ils attendent la rentrée universitaire, depuis deux mois. Cette rentrée a été fixée pour le 4 octobre, lors de la Conférence des présidents et des recteurs des instituts de l'enseignement supérieur (COPRIES), après les longues suspensions des cours provoquées par l'épidémie de coronavirus. À ce jour, les cours n'ont toujours pas commencé à l'université d'Antananarivo. Avec la grève du PAT, l'université d’Antananarivo est paralysée. Le syndicat du PAT réclame le paiement de leurs arriérés de salaire.

Les étudiants se plaignent. « C’est pour étudier que nous sommes à Antanana­rivo, et non pour passer des vacances. Nous payons un loyer, nous achetons à manger, alors que nous n’étudions pas. C’est une dépense colossale », lance Eric Randrianan­tenaina, président des associations des étudiants normaliens supérieurs d’Antananarivo. Plusieurs étudiants de l’ENS proviennent des autres régions. Ce président des associations réclame une note précisant le calendrier de la rentrée universitaire.

Une source auprès de la présidence de l’université d’Antananarivo souligne que tout rentrera dans l’ordre, une fois que la requête du PAT sera réglée. Des représentants du syndicat de PAT ont été reçus par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, lundi. La professeur Elia Assoumacou leur a fait savoir les procédures déjà entamées, pour régler le problème de paiement des salaires du PAT et de l’indemnité de technicité. Les étudiants de l’ENS menacent de poursuivre leur manifestation jusqu’à la rentrée effective.