Vous êtes ici

22-09-2021 par Moov.mg


Copyright Image : SENVH

 

Gérard Andriamanohisoa, secrétaire d'Etat chargé des nouvelles villes et de l'habitat a donné plus de détails sur le projet de transport par câbles ce mercredi. Les passagers doivent débourser entre 3000 ariary à 4000 ariary pour relier Anosy à Ankatso ou Anosy à Ambatobe. Le membre du gouvernement parle d’une tarification intermédiaire entre les taxis et les taxi-be permettant d’assurer la rentabilité du projet.

Le coût de ce projet est estimé à 132 millions d’euros. Il est financé grâce à un accord de prêt conclu cette semaine à Paris avec la direction générale du trésor français et une participation directe de l’Etat malgache. Selon le membre du gouvernement, le prêt doit être remboursée sur une durée de 12 ans.

Ce nouveau mode de transport doit permettre de décongestionner Antananarivo avec la mise en place de deux lignes.  La ligne rouge devrait relier Anosy à Ambatobe en passant par le centre-ville Ambohijatovo, Analakely Soarano, et l’axe principal des quartiers des affaires comme Antanimena, Ankorondrano, Ivandry tandis que la ligne jaune traversera Anosy, Ambanidia et Ankatso.

276 cabines vont circuler sur ces lignes afin d’assurer le transport au quotidien de 40 000 passagers prévus. « La fréquence des cabines est entre 15 et 30 secondes en fonction du débit et de la vitesse d'exploitation » annonce Gerard Andriamanohisoa. 30 minutes suffisent pour faire le trajet de 9,3 km entre Anosy à Ambatobe et 12 minutes pour faire les 3,7 km entre Anosy et Ankatso.

Fini ainsi les bouchons sur ces axes. Les embouteillages ont engendré de nombreuses conséquences économiques, sociales environnementales et sanitaires. En 30 ans, les pertes économiques sont estimées à 1000 milliards d’ariary », soutient le membre du gouvernement.

Les deux entreprises titulaires des travaux à savoir Poma, leader mondial de transport par câble, et Colas, sont engagées dans une course contre la montre dans ce chantier titanesque.  « La ligne rouge devrait être opérationnelle avant la tenue des Jeux des îles de l’océan indien soit en juin 2023 », a fait savoir le membre du gouvernement.

Une société d'économie mixte devrait voir le jour pour assurer la gestion et l'exploitation de ces lignes téléphériques. A en croire les explications de Gérard Andriamanohisoa, cette société verra la participation de l'Etat malgache, un groupe français spécialiste dans le transport des passagers, la commune d'Antananarivo.

Lova Rafidiarisoa


Moov.mg