Vous êtes ici

09-06-2021 par Midi Madagasikara

Malgré les impacts néfastes de la crise sanitaire, le bilan du ministère de l’Économie et des Finances (MEF) s’affiche plutôt positif.


Copyright Image : © Midi Madagasikara

Le ministre de l’Économie et des Finances, Richard Randriamandrato l’a démontré, hier lors de la présentation du rapport d’activités de ce ministère au titre de l’année 2020. Un rapport d’activités qui a fait ressortir une bonne exécution budgétaire.

Bonne performance. Un bilan positif caractérisé, notamment, par une bonne performance en matière de recettes fiscales qui affichent un taux de réalisation de 96,6%, soit 2 663,39 milliards d’ariary sur une prévision de 2 757,02 milliards ariary. Un bon résultat qui résulte des efforts de digitalisation de la perception fiscale entrepris par la Direction Générale des Impôts. En effet, 380,9 milliards de recettes ont été payées via mobile money, 959,39 milliards ariary via la plateforme digitale « e-Hetra Payement » et 1 703,61 milliards ariary à travers d’autres modes de paiement. Par ailleurs, la campagne de sensibilisation sur le civisme fiscal « Anjara Hetrako » dans les régions Analamanga et Atsimo Andrefana a généré 429,04 millions d’ariary avec 17 880 cartes fiscales délivrées. Pour sa part, la douane a totalisé 2187,4 milliards d’ariary sur une projection de 2 200,2 milliards d’ariary. Une petite différence liée à la persistance de la pandémie. La collecte de recettes sur les produits pétroliers a également souffert de la pandémie.

Confiance des bailleurs. En ce qui concerne l’exécution budgétaire, la performance est également bonne puisqu’elle est de 95,8% malgré les restrictions dues à la crise sanitaire. « Ces performances constituent la preuve que le gouvernement travaille bien pour le bien de la population », a déclaré le ministre de l’Économie et des Finances, lors de la présentation du bilan de son département. Une bonne gouvernance qui s’est d’ailleurs manifestée par la confiance des bailleurs de fonds qui ont continué de financer des projets. En tout, l’État malagasy a signé 18 accords de dons avec les partenaires techniques et financiers comme la Banque Mondiale, l’Union Européenne, la Banque Africaine de Développement, l’Agence Française de Développement. Parmi les projets financés, figure l’Aménagement de Corridors et de Facilitation du Commerce de l’Union Européenne et de la BAD, d’un montant de 39,2 millions d’euros. 15 accords de prêt ont également été signés. « Ces accords démontrent que les bailleurs de fonds continuent d’avoir confiance à l’Etat malagasy », a souligné le Grand argentier.

 

Faits marquants. Parmi les faits marquants pour 2020, le ministre de l’Économie et des Finances a notamment évoqué la rigueur dans la gestion du Fonds Covid. En effet, toutes les dépenses sont justifiées et les détails d’exécution sont publiés sur le site du ministère. Par ailleurs, les Crédits d’Investissements destinés à l’Appui au Développement (CIAD) ont été augmentés. Mais les grandes nouveautés de l’exercice budgétaire 2020 ont également été la suppression des comptes de commerce, origines de tous les abus pendant les précédents gouvernements, ainsi que la suppression des retours de budget. En somme, la bonne gouvernance était de mise en 2020. Et on espère mieux pour 2021.

 

R.Edmond.